Conseil économique

Le conseil économique a enregistré un produit d’honoraires net de 151 millions de CHF (brut: 192 millions), soit une légère baisse de croissance par rapport à l’exercice précédent. Ceci est dû à l’abandon partiel des services de conseil pour les grandes entreprises, que nous ne sommes plus autorisés à proposer du fait du changement obligatoire d’entreprise d’audit. Cependant, nos investissements dans le conseil aux entreprises portent leurs fruits.

Pendant l’exercice sous revue, la demande de conseil aux entreprises classique, combiné à des solutions globales numériques, a augmenté. En outre, on a constaté un net glissement des structures classiques vers un mix de modèles onshore, nearshore et offshore, notamment dans l’environnement technologique. Cela est lié, entre autres, aux exigences de l’UE en matière de substance économique. Dans de tels projets, nous attachons une importance particulière à la qualité de la collaboration et au respect des normes.

Le secteur financier a été moins performant qu’au cours de l’exercice précédent à cause, notamment, de l’obligation légale de changer d’entreprise d’audit après dix à vingt ans. Il en résulte une rotation des mandats d’audit. Nous ne pouvons pas proposer de services de conseil aux nouveaux clients d’audit. Aussi développons-nous sans cesse nos compétences de conseil aux compagnies d’assurance. Nous souhaitons en effet continuer à les accompagner dans ce domaine lorsqu’elles ne sont plus autorisées à recourir à nos services d’audit. 

Relevons également les revenus d’activités provenant de la participation à des projets de transactions internationales et à des intégrations. Nous avons encore affiché de belles réussites dans le domaine des litiges et investigations (forensic services). Grâce aux synergies avec PwC Europe, nous sommes désormais en mesure de servir encore mieux nos gros clients.

Renforcer l’intégration et la numérisation

La frontière entre activités de conseil classique et solutions numériques intégrées étant de plus en plus floue, nous mettrons l’accent sur les campagnes intégrées au cours de l’exercice à venir. La transformation numérique de la fonction financière de nos clients (« Future of Finance ») figure en tête de nos priorités. Nous nous concentrerons également sur la transformation du Front Office, qui nous permettra de répondre à la demande croissante en matière d’optimisation des portefeuilles de produits, de tarification et de processus de vente.

Nous souhaitons également promouvoir notre approche « One deal », qui consiste à soutenir nos clients dans leurs projets de transaction, de la stratégie à l’intégration en passant par le mandat de transaction.

La numérisation avec les offensives numériques ainsi que le recours à l’analyse prédictive et à celle des données resteront une priorité pour tous les services.

PwC a été un partenaire solide et a accompagné notre exceptionnelle croissance de ces dernières années. Lors de nos projets de transformation particulièrement complexes et exigeants, nous avons toujours pu compter sur l’expertise des spécialistes de PwC et sur leur approche de conseil globale.

Julián Díaz GonzálezChief Executive Officer, Dufry

L’informatique « second hand » dans l’aide au développement

Pendant cet exercice, nous avons renforcé notre collaboration avec Smiling Gecko. Cette association à but non lucratif soutient les familles nécessiteuses au Cambodge, et permet aux populations locales défavorisées de vivre en autosuffisance et de disposer d’ellesmêmes, tant sur le plan social qu’écologique. Chez PwC Suisse, nous mettons gratuitement à la disposition de Smiling Gecko du matériel de travail rénové et des équipements informatiques, p. ex. des moniteurs d’ordinateur. Elle utilise ce matériel dans les écoles, les instances administratives et les bureaux d’institutions à but non lucratif. Environ 600 moniteurs et autres équipements de postes de travail ont ainsi retrouvé une nouvelle utilité durant cet exercice.

Pour moi, la responsabilité d’entreprise signifie s’engager en faveur du développement durable. C’est pourquoi, en plus de mon travail, j’aime participer à des initiatives qui assurent une utilisation durable des ressources ou offrent une aide d’urgence aux personnes dans le besoin. Notre étroite collaboration avec Smiling Gecko me donne l’opportunité de remplir cet engagement.

Sascha SandragesanManager, Cybersecurity & Privacy, PwC Suisse

Nous contacter

Andreas Staubli

Andreas Staubli

CEO, PwC Switzerland

Tel : +41 58 792 44 72