L’incontournable digitalisation de l’audit interne

Richard Thomas Partner and Territory Leader Internal Audit, PwC Switzerland 28 mai 2019

Grâce aux technologies numériques, comme l’automatisation robotisée des processus (RPA « Robotic Process Automotion ») et l’analytique avancée, la fonction d’audit interne gagne considérablement en performance et en portée. Elle se concentre davantage sur les enjeux stratégiques, est plus proactive, efficace et efficiente. Ces techniques permettent par ailleurs aux auditeurs internes de tester toute une population de transaction au lieu d’un simple échantillon et peuvent être source d’économies, en automatisant des opérations de routine notamment.

« Notre profession doit adopter les nouvelles technologies pour gagner en efficacité et en efficience. »

Quatre outils numériques augmentant l’impact de l’audit interne

Les initiatives numériques génèrent des résultats très positifs lorsqu’elles sont appliquées à l’audit interne. Ces initiatives relèvent notamment de l’utilisation accrue de l’analyse de données, de la visualisation des processus, de l’élaboration de tableaux de bord interactifs en lien avec l’analyse des données mais aussi de la fusion des technologies de robotique et d’intelligence artificielle (IA).

1. L’analyse de données

Le recours à l’analyse de données est bénéfique tout au long du processus d’audit, de sa planification à son exécution. 

Au moment de la planification annuelle, nous convenons avec nos clients d’un plan d’audit interne basé sur les risques. L’analyse de données nous permet d’identifier les processus, les entités ou les régions présentant les risques les plus élevés. L’audit interne peut ainsi concentrer les ressources disponibles sur ces domaines. Au moment de l’exécution, l’analyse de données est intégrée aux procédures de vérification. 

« L’analyse de données n’est pas franchement une nouveauté. Pour autant, les services d’audit interne peinent à en tirer le meilleur parti. »

Nous analysons désormais des populations de données entières, et non plus des échantillons de 10 à 20 %, avec pour conséquence des résultats nettement plus fiables et des informations plus pertinentes. C’est pourquoi la majorité (54 %) des répondants à l’étude mondiale menée en « PwC 2019 State of the Internal Audit Study » ont affirmé que les outils d’analyse de données se sont avérés au moins aussi rentables que prévu.

Dans quelle mesure vos investissements dans le numérique ont-ils eu un impact positif jusqu’ici en matière de « meilleure prise de décision grâce à une meilleure analyse des données » pour votre entreprise ?

Source : PwC 2019 Global Risk, Internal Audit and Compliance Survey

2. La visualisation des processus

Nous avons pu constater sur le terrain à quel point les Conseils d’administration et les comités exécutifs apprécient la visualisation des processus. S’ils pouvaient déjà disposer d’informations dans les documents de travail ou les présentations, c’est, pour beaucoup, la première fois qu’ils ont une représentation claire des processus de l’organisation. En offrant une plus grande interactivité, les outils de visualisation permettent également aux utilisateurs un accès aux données en temps réel et au niveau de granularité souhaité. 

Grâce à la visualisation des processus, les rapports d’audit fournissent également des indications supplémentaires. Par exemple, les utilisateurs peuvent constater que les processus ne sont pas aussi structurés qu’ils le pensaient initialement. Ils s’efforceront alors de renforcer les processus et contrôles concernés afin d’augmenter leur fiabilité. La visualisation accroît donc l’impact et la portée de l’audit interne.

3. Le lien entre analyse de données et tableaux de bord interactifs

Comment présenter les résultats des analyses de données de manière compréhensible et exploitable ? Voilà un défi que l’audit interne se doit de relever. Pour renforcer son impact, l’analyse des données peut alimenter des tableaux de bord interactifs qui donnent une vue d’ensemble concrète des principaux indicateurs de risque. Nous avons souvent préparé ce type de tableaux de bord interactifs à la demande de nos client d’audit interne. En présentant nos résultats aux responsables opérationnels, ces derniers ont rapidement considérés que de tels tableaux de bord leur étaient également indispensables.

Leur principal atout est le pouvoir qu’ils confèrent au lecteur. C’est le lecteur qui décide de ce qui est important pour lui. A chaque fois qu’il l’estime nécessaire, le lecteur peut alors remonter jusqu’à la transaction recherchée. Ainsi, les tableaux de bord renforcent non seulement l’impact de l’audit interne, mais aident aussi les responsables opérationnels à contrôler leurs activités.

4. La robotique et l’IA

Quelques pionniers utilisent déjà la robotique et l’IA dans leurs processus d’audit et opérationnels. Selon l’étude mondiale menée en « PwC 2019 State of the Internal Audit Study », 16 % des répondants ont affirmé utiliser actuellement ces technologies, quand 33 % ont indiqué qu’ils les utiliseront d’ici deux ans. 

 

Parmi les affirmations suivantes portant sur l’utilisation des différentes technologies par votre fonction, laquelle correspond le mieux à la situation ?

Source : PwC 2019 Global Risk, Internal Audit and Compliance Survey

Ces domaines sont actuellement très prometteurs, notamment au regard de la détection des anomalies et de l’analyse prédictive. Par exemple, le machine learning permet à l’audit interne d’identifier des typologies d’anomalies qui ne pourraient pas l’être avec les règles classiques. 

Réduire l’écart en trois étapes clés

Afin de garantir que votre fonction d’audit interne exploite de manière optimale les technologies disponibles, nous vous recommandons de suivre trois étapes clés : dresser un état des lieux de votre fonction d’audit interne ; élaborer pour elle un plan stratégique, ou une vision ; et perfectionner votre modèle de gestion des talents en même temps que les progrès technologiques prévus.

1. Dresser un état des lieux de votre fonction d’audit interne

Cette étape vise à comprendre les attentes des principales parties prenantes en la matière (p. ex. comité d’audit, direction générale) et à déterminer la compétence de votre fonction d’audit interne, ainsi que ses capacités et ressources disponibles. À partir de cette évaluation, il est possible de développer une vision stratégique pour l’audit interne.

2. Développer une vision stratégique pour votre fonction d’audit interne

Quelle orientation souhaitez-vous donner à votre fonction d’audit interne dans les trois à cinq prochaines années ? La réponse dépendra des initiatives de digitalisation envisagées, de leur faisabilité et de leur impact sur votre organisation, considérant son environnement, sa taille et sa complexité.

3. Développer votre modèle de gestion des talents en même temps que les progrès technologiques prévus

Selon l’étude mondiale menée en « PwC 2019 State of the Internal Audit Study », 54 % des répondants organisent actuellement des perfectionnements pour leurs professionnels de l’audit interne. Et, aspect tout aussi décisif, ces perfectionnements s’effectuent parallèlement aux avancées technologiques dont l’introduction est prévue.

Comment votre fonction envisage-t-elle d’attirer de nouveaux talents ou d’étendre les qualifications des collaborateurs actuels de manière à satisfaire aux exigences numériques ?

Source : PwC 2019 Global Risk, Internal Audit and Compliance Survey

Le modèle de gestion des talents est important dans la mesure où il ne s’agit pas de développer toutes les compétences en interne. L’enjeu est plutôt d’identifier les compétences nécessaires pour réaliser votre plan d’audit basé sur les risques, et de couvrir ces besoins de manière pragmatique – là, où et quand vous en avez besoin. Certaines compétences seront développées en interne tandis que, pour d’autres, vous aurez recours à une aide extérieure, comme des auditeurs invités ou un prestataire de services externe, disposant d’une expertise spécifique.

« Je ne pense pas que les auditeurs internes perdront leur travail suite à l’adoption des nouvelles technologies. Je vois des opportunités de nous recentrer sur les principaux domaines de risque, qui requièrent réellement notre attention. »

Les principaux défis à relever

Toute transformation numérique se heurte à des obstacles et comporte des défis. Les trois principaux sont :

  • La disponibilité et la qualité des données
    La réussite de la transformation numérique dépendra de la bonne qualité de vos données. C’est pourquoi il est essentiel de vous assurer de l’adhésion des dirigeants lorsque la qualité des données n’est pas conforme aux attentes afin d’améliorer les choses à cet égard. 
  • La peur du changement
    Même si les auditeurs internes disent accepter le changement, la plupart préfèrent rester dans leur zone de confort. Il est donc essentiel de communiquer sur le fait que ces nouvelles technologies leur donneront le temps de se concentrer sur les aspects clés qui requièrent une plus grande attention et une analyse plus poussée.
  • Compétences des équipes
    Attirer et fidéliser les personnes dotées des bonnes compétences restera un défi. L’enjeu est d’identifier les différentes compétences nécessaires à la composition de l’équipe, en associant par exemple des profils dotés de solides compétences digitales à des spécialistes plus traditionnels de l’audit interne. Ainsi, chacun peut évoluer dans le domaine qui le passionne.
Une révolution plutôt qu’une évolution

La transformation numérique de l’audit interne apporte des avantages majeurs. Elle lui offre une meilleure connaissance de ses principales parties prenantes et renforce son efficacité et son efficience. Elle lui permet d’être un interlocuteur de confiance, capable de fournir plus rapidement des informations et de formuler de meilleures recommandations pour aider le Conseil d’administration et la direction à faire face aux grands risques et dans la prise de décisions. 

Alors osez ! Osez adopter les nouvelles technologies et développer vos compétences numériques. Soyez révolutionnaire dans votre approche, ou l’évolution vous dépassera.

 

Nous contacter

Richard Thomas

Richard Thomas

Partner and Territory Leader Internal Audit, PwC Switzerland

Tel : +41 79 816 27 00