Skip to content Skip to footer
Recherche
PwC

Résultats de la charge

Global Top 100 : géants américains de la tech irrésistibles

28 mai 2021

Pour entrer dans le top 100, il faut une capitalisation boursière d’au moins USD 128 milliards, 62 % de plus que l’année dernière. C'est la première fois qu’une société dépasse les USD 2000 milliards. Le « Global Top 100 companies 2021 » classe les cent premières sociétés en termes de capitalisation boursière et analyse les dynamiques régionales et sectorielles. Une chose est sûre : la tech règne toujours en maître.

Depuis les baisses de début 2020 dues à la pandémie, les bourses mondiales ont regagné le terrain perdu et même enregistré de nouveaux records favorisés par les politiques des États et des banques centrales visant à atténuer les dégâts socio-économiques de la pandémie.

Bond des capitalisations boursières

Le rapport de PwC « Global Top 100 companies 2021 » dresse la liste des sociétés cotées en termes de capitalisation boursière en dollars au 31 mars 2021, et compare le classement avec celui de l’an dernier. La capitalisation boursière du top 100 atteint un montant record de 31 700 milliards de dollars, soit de 10 300 milliards de dollars de plus qu’en 2020 (+48 %), mais moins que le MSCI World, qui a gagné 58 % sur la même période.

Par rapport à il y a deux ans, la capitalisation boursière totale du Global Top 100 a augmenté de 51 %, contre 33 % pour le MSCI World. Entre mars 2020 et mars 2021, 99 sociétés du Global Top 100 ont enregistré une hausse de leur capitalisation boursière. Sur les dix premières, sept sont américaines et la technologie reste le leader indiscutable du classement.

Les géants de la tech, seuls au monde

Les cinq géants de la tech – Apple, Microsoft, Amazon, Alphabet et Facebook – sont dans une autre catégorie. Seule Saudi Aramco, qui occupe la deuxième place depuis que son entrée en bourse en décembre 2019 l’a propulsée directement en tête du classement en 2020, trouble cette domination. Seules deux autres sociétés non américaines se hissent dans le top 10 : les leaders chinois de l’Internet Tencent et Alibaba.

Apple a retrouvé sa place de numéro un, avec une valorisation de USD 2050 milliards, en hausse de USD 938 milliards (84 %) sur un an, et dépasse ainsi la barre des USD 2000 milliards. Saudi Aramco vient ensuite avec une capitalisation de USD 1920 milliards, suivie de Microsoft, Amazon et Alphabet, valorisées à plus de USD 1000 milliards. Au dixième rang, Berkshire Hathaway affiche une capitalisation de USD 588 milliards, qui lui aurait assuré la première place en 2014. Avec une hausse stupéfiante de 565 % de sa valorisation, passée de USD 96 milliards en mars 2020 (83e place) à USD 641 milliards en mars 2021 (8e place), Tesla s’est distinguée.

« La pandémie a montré l’importance de la transformation numérique, comme en témoigne le classement « Global Top 100 ». Les grandes entreprises et celles agiles par nature, comme celles du secteur de la technologie, ont affiché une forte croissance malgré le COVID-19. Elles ont pu tirer parti des nouvelles technologies et des années d’investissements dans la transformation numérique. » « Le classement « Global Top 100 » l’importance croissante de la transformation numérique durant la pandémie. Les grandes sociétés agiles ont affiché une forte croissance malgré le COVID-19. »

Peter Kasahara Managing Partner Digital Intelligence and Customer Centric Transformation, PwC Switzerland

Tous les secteurs progressent

Tous les secteurs représentés dans le top 100 ont enregistré une nette hausse de capitalisation boursière en un an, de 25 % (pour la santé) à 75 % (pour les matériaux de base). La technologie s’impose pour la sixième année consécutive comme le plus grand secteur en termes de capitalisation boursière (USD 10 500 milliards) ; les sociétés technologiques ont enregistré une hausse de valorisation de 71 % par rapport à mars 2020.

Les gagnants, les perdants, et la Suisse

Avec 59 sociétés dans le Global Top 100, les États-Unis représentent désormais 65 % des capitalisations boursières du classement, contre 61 % l’année dernière. Avec 14 sociétés, la Chine est à la deuxième place. À eux deux, les États-Unis et la Chine comptent 73 sociétés, qui représentent 77 % de la capitalisation boursière des sociétés du classement.

Rétrogradé de la 5e à la 10e place, le Royaume-Uni a accusé la plus forte baisse nette du nombre de sociétés dans le Global Top 100. BHP Billiton, Boeing, Siemens, Softbank et Volkswagen sont de retour dans le classement, douze sociétés l’ont quitté, notamment HSBC, China Life, BP et IBM. Huit sociétés y ont fait leur entrée, dont Sony, Starbucks et T­Mobile.

Trois poids lourds suisses figurent dans le Global Top 100. En 2020, elles figuraient dans les 25 premières places ; cette année, Nestlé occupe le 26e rang, suivie de Roche (29e) et Novartis (46e). Néanmoins, en termes de capitalisation boursière, elles ne sont pas négligeables : la Suisse est ainsi quatrième, derrière les États-Unis, la Chine et l’Arabie saoudite.

Explorez le Top 100 mondial des entreprises par région:

Global Top 100 companies: explore the data
close

Greater China

$21,075m

Market Cap (31 March 2021)

Alibaba Group Holding-Sp ADR

7

Rank

$471.7m

Market Cap
(31 March 2021)

1.7%

% Change Mkt
Cap (19-18)

Tencent Holdings Ltd

7

Rank

$471.7m

Market Cap
(31 March 2021)

1.7%

% Change Mkt
Cap (19-18)

Ind & Comm Bk of China-A

7

Rank

$471.7m

Market Cap
(31 March 2021)

1.7%

% Change Mkt
Cap (19-18)
Source: Bloomberg and PwC analysis

Les licornes au premier plan

Les licornes, ces jeunes pousses non cotées en bourse, valorisées plus d’un milliard de dollars, sont généralement des sociétés innovantes qui exploitent les nouvelles technologies et les nouveaux modes de consommation. La pandémie semble avoir accéléré ces tendances lourdes, ce qui devrait profiter aux licornes. Tout comme ils dominent le Global Top 100, les États-Unis dominent le classement des 100 premières licornes, soit environ la moitié de la liste, en nombre de sociétés et en valeur. Dans ce classement, la Chine en compte 23, contre 26 en 2020, et représente 35 % de la valeur totale.

La société chinoise de l’Internet ByteDance (société mère de TikTok) conserve sa position en tête avec une valorisation estimée à USD 140 milliards, en hausse de 87 % par rapport au mois de mars 2020. Si elle était cotée en bourse, ByteDance serait au coude à coude avec Siemens et Bank of China, qui occupent les places 90 et 91 du Global Top 100. Aucune autre licorne n’atteint la capitalisation minimale de USD 128 milliards pour intégrer le Global Top 100.

« La politique expansionniste a fourni des liquidités abondantes à peu de frais qui soutiennent l’investissement de croissance. Ce mouvement favorise clairement les licornes. »

Peter Kasahara Managing Partner Digital Intelligence and Customer Centric Transformation, PwC Switzerland

Principales conclusions

  • La Suisse occupe l'impressionnante quatrième place après les États-Unis, la Chine et l'Arabie saoudite en termes de capitalisation boursière combinée des entreprises du Global Top 100.
  • Réunies, les sociétés du Global Top 100 totalisent une capitalisation boursière de 31 700 milliards de dollars américains (mars 2021), soit une augmentation de 10 300 milliards (48 %) par rapport à mars 2020
  • 99 des 100 sociétés du classement ont enregistré une hausse de valorisation boursière
  • 59 des 100 sociétés du Global Top 100 sont américaines
  • 7 des 10 premières sociétés du Global Top 100 sont américaines
  • L’une d’elles a dépassé les 2000 milliards de dollars, une valorisation historique (Apple)
  • Saudi Aramco vient s’intercaler parmi les tech américaines en prenant la 2e place du classement
  • Le technologie prend la tête, et les secteurs de la santé, de l’énergie et des services aux collectivités ferment la marche
  • Avec 14 sociétés, la Chine est le deuxième pays représenté
  • 13 sociétés ont intégré le classement, dont 6 américaines
  • 3 sociétés suisses figurent dans le top 50
  • L’Europe est derrière les États-Unis, la Chine et le reste du monde pour l’augmentation de la capitalisation boursière des entreprises
  • Les licornes ont profité de l’accélération de la transformation numérique 

 

Nous contacter